Sainte Jeanne Delanoue

Les fillettes de 1947 étaient à l’école tenues par les sœurs de Jeanne Delanoue. Elle est la seule personne citée par la Vierge Marie.

Le jeudi 11 décembre 1947, la Vierge explique la raison de sa venue à l’église Saint-Gilles : « C’est parce qu’il y a ici des personnes pieuses et que Jeanne Delanoue y est passée. »

Qui était sainte Jeanne Delanoue ?

Sainte Jeanne Delanoue (18 juin 1666-17 août 1736) est la fondatrice et la première Supérieure Générale des Sœurs de Sainte-Anne de la Providence, « Fille très aimée de Marie » devenue la congrégation des sœurs servantes des pauvres de Jeanne Delanoue. Elle a été béatifiée le 9 novembre 1947, canonisée le 31 octobre 1982, fêtée le 17 août. Son corps repose dans la chapelle de la maison mère des sœurs de Jeanne Delanoue près de Saumur.

Originaire de Saumur, elle a consacré sa vie au service des plus pauvres et contribué par ses fondations à l’évangélisation de l’Ouest de la France, particulièrement de l’Anjou et de la Touraine. Elle a bénéficié pendant sa vie terrestre d’une véritable « union mystique » avec la Vierge Marie qui, dans une extase l’avait accueillie par ces paroles : ” Voilà, voilà celle que je fais chercher depuis longtemps.”

Deux fondations de Jeanne Delanoue à L’Ile-Bouchard :

La première, de son vivant, un hôpital en 1730 ; la seconde, une école en 1782, qui s’occupa de l’instruction des fillettes en 1947 et qui a dû fermer en 1962.

Dieu, ami des humbles et des pauvres, tu as mis en lumière la charité de sainte Jeanne Delanoue. Fais-nous la grâce, en vivant comme elle, de reconnaitre le Christ en notre prochain et de le servir avec fidélité. Nous te le demandons par Jésus-Christ, notre Seigneur.