Chapelle d'adoration Jeanne Delanoue

En 1947, les fillettes qui découvrent la Belle Dame vont à l’école des Sœurs de Jeanne Delanoue. Cette fondatrice occupe une place particulière à L’Ile-Bouchard.

Image module

Quand les enfants lui demandent pourquoi elle apparaît ici, à l’église Saint-Gilles, la Belle Dame répond : « parce qu’il y a ici des personnes pieuses et que Jeanne Delanoue y est passée. »

« Fille très aimée de Marie », « mère des pauvres », Jeanne Delanoue a vécu de 1666 à 1736. Inspirée par saint Louis-Marie Grignion de Montfort, elle fonde les Sœurs de Sainte-Anne de la Providence au début du XVIIIe siècle. À L’Ile-Bouchard, elle a créé un hôpital (1730) et une école (1782-1962). Cette saumuroise fut canonisée par le pape Jean-Paul II en 1982, après avoir été béatifié le 9 novembre… 1947 ! Cette référence de la Vierge Marie à Jeanne Delanoue est un clin d’œil à sa récente béatification et à l’école des quatre fillettes.

Depuis 2013, la chapelle qui porte son nom, à deux pas de l’église Saint-Gilles, est dédiée à l’adoration eucharistique. Sa particularité est d’être ornée de trois vitraux scouts,  dessinés par Emmanuel Beaudesson. Ils symbolisent l’amitié des trois grands mouvements du scoutisme catholique, faisant du sanctuaire un lieu d’accueil privilégié pour tous les scouts. Ces vitraux, posés en 2013, représentent un bivouac scout en automne, un grand jeu en forêt et la prière au pied de la croix. Un quatrième vitrail scout, « les foulards », est installé en 2015 dans le couloir de l’Accueil Notre-Dame.

Image module
Image module
Image module