L’abbé Péan, curé de Draché et Maillé, chef méconnu de la résistance en Touraine

L’abbé Henri Péan
Chef méconnu
de la résistance 
en Touraine
Curé de Draché, Maillé et La-Celle-St-Avant,
assassiné par la Gestapo en février 1944.
Il y a 70 ans. C’était hier.
Il y a 70 ans, en février 1944, l’abbé Henri Péan, curé de Draché, Maillé et La Celle-St-Avant était assassiné par la Gestapo.
Le Diocèse de Tours et la Paroisse Notre-Dame en Bouchardais ont accueilli à cette occasion une exposition réalisée par la Maison du Souvenir de Maillé.
 Du 2 juin au 17 juin 2014 à TOURS
Maison diocésaine “Le Carmel”
du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30
En juillet, août et septembre 2014 à L’ILE-BOUCHARD
Accueil Notre-Dame
tous les après-midi de 14h30 à 17h30
Il y a 70 ans, le 25 août 1944, 124 habitants de Maillé étaient massacrés.
La Messe en leur mémoire sera présidée à 9h30 en l’église de Maillé par Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours.
Pour plus d’informations :
  • Dossier d’archives, réalisé par les Archives Diocésaines de Tours A télécharger ICI. (lourd à télécharger, patience. Si cela ne fonctionne pas, coller cette adresse directement dans votre navigateur :  https://www.ilebouchard.com/PDF/2014_expo_pean_archives_diocese.pdf    )
  • Dossier spécial “70 ans du massacre de Maillé”, dans “Eglise en Touraine”, magazine du Diocèse de Tours, avril 2014. A télécharger ICI.
  • Maison du Souvenir de Maillé Tél. 02 47 65 24 89 ; maison-du-souvenir @ maille.fr
Voici ce que l’on dit de lui sur le site de la mairie de Draché…
” Un pur de la résistance en Touraine : L’abbé Henri Péan curé de Draché (1930-1944), prisonnier, libéré en 1941, il organise immédiatement un réseau de passage de la ligne de démarcation.
Ce prêtre, habité de l’esprit de Dieu, a voulu servir jusqu’au sacrifice, il est entré en la mémoire des Tourangeaux et Tourangelles comme la figure la plus pure de la Résistance. Engagé au réseau Vengeance en mars 1943, il organise dix groupes francs, et met sur pied une équipe de parachutages. Nommé en septembre 1943 responsable départemental de l’Indre-et-Loire, il organise le recrutement et le groupement des éléments du réseau. Il a pratiqué sans arrêt, avec un dévouement admirable, une capacité peu commune de travail, la résistance sous toutes ses formes : évasion de prisonniers, passages clandestins de la ligne de démarcation, service de renseignements, hébergement d’agents secrets, rapatriement d’aviateurs alliés, fabrication de fausses cartes, camouflage de réfractaires du S. T. O. parachutages, etc. Trois années sur les routes, de jour et de nuit, par tous les temps, il parcourait souvent 30 kilomètres à pied ou 100 kilomètres en vélo. Trois années de fatigues inouïes et de continuelles alertes, 2.000 personnes au moins, secourues, parachutages, tout cela, et bien d’autres exploits, que nous ignorons. Arrêté le 13 février 1944, torturé â la prison de Tours, il meurt le 28 février 1944 à la suite des sévices subis.
Son dévouement permit à de nombreux hommes de la R.A.F. de reprendre le combat, et pourtant il resta ignoré du Gouvernement Britannique. Ses éclatants mérites n’ont jamais reçu d’eux une consécration officielle. “
Source : Mairie de Draché

Tourisme et Patrimoine
Cultuel et Culturel

15 août 2019

La solennité de l’Assomption de la Vierge Marie a débuté le 14 août 2019, par la procession aux flambeaux de l’église saint...

Travaux du clocher