Actualités du Sanctuaire Marial de l'Ile-Bouchard

Lundi 8 décembre 2014 AUDIOS, VIDEOS et PHOTOS du Pélé annuel de l’Immaculée Conception, présidé par Mgr Emmanuel Delmas, évêque d’ANGERS

Depuis 1947, le 8 décembre rassemble la foule en l’église st Gilles. Présidence en 2014 par Monseigneur Emmanuel Delmas, évêque d’ANGERS

Thème 2014 : avec Sainte Jeanne Delanoue. Les soeurs de sa congrégation tenaient l’école catholique des filles où les 4 fillettes de 1947 étaient, et ste Jeanne est citée dans le récit des évènements.

Le pèlerinage a été présidé par l’évêque d’Angers, car Jeanne Delanoue a fondé sa congrégation à Saumur. Il a béni une statue de ste Jeanne, offerte par la Congrégation des soeurs de Jeanne Delanoue, et soeur Renée Rogue a tenu la conférence sur leur fondatrice.

Réécouter ou regarder les homélies et l’enseignement du 8 décembre 2014

Homélie de la messe du 8 décembre 2014 : AUDIO – VIDEO ci-dessous

[youtube]http://youtu.be/9w9QikfZiBs[/youtube]

Conférence soeur Renée Rogue sur ste Jeanne Delanoue : AUDIO – VIDEO ci-dessous

[youtube]http://youtu.be/KNK8wH0Orug[/youtube]

Homélie des Vêpres par le Père Pierre Moreau, du diocèse d’Angers, actuellement prêtre auxiliaire près de Saumur : AUDIOVIDEO ci-dessous

[youtube]http://youtu.be/JdXTYwPbClY[/youtube]

Un 8 décembre 2014 très angevin à l’Ile-Bouchard

L’Anjou fut à l’honneur ce 8 décembre, à L’Ile-Bouchard, pour le pèlerinage annuel de la fête de L’Immaculée Conception, qui commémore le début des évènements de 1947.IB_decembre2014_L

Le 11 décembre 1947, la Belle Dame, à la question : d’où nous vient cet honneur que vous veniez à l’église saint-Gilles ?, répondit : “C’est parce qu’il y a ici des personnes pieuses et que Jeanne Delanoue y est passée.” Les personnes pieuses sont encore nombreuses, environ 1500 à suivre la journée, dans l’église ou depuis les grands écrans à l’Accueil Notre-Dame ou au Centre Municipal. Et sainte Jeanne Delanoue y est en quelque sorte revenue, par la présence d’une statue en bois, sculptée à Madagascar, offerte par la Congrégation des soeurs qu’elle a fondée sous Louis XIV et qui existe encore, en France, à Madagascar, au Mali et en Indonésie. La statue fut bénie par monseigneur Emmanuel Delmas, évêque d’Angers, qui a présidé la Messe, car la maison mère de sœurs de Jeanne Delanoue est à St Hilaire-St Florent près de Saumur.

La conférence de l’après-midi, par sœur Renée Rogue, révéla qu’effectivement, Jeanne Delanoue était venue elle-même à L’Ile-Bouchard en 1730, pour y fonder un petit hôpital de campagne, une école et pour la visite des prisonniers. Emprisonnées à la révolution (une sœur y mourut), les soeurs ne revinrent qu’en 1854. A nouveau expulsées en 1910, elle sont revenues dans leur école, où les 4 fillettes de 1947 étaient scolarisées, d’où les liens entre la paroisse et ces religieuses qui sont encore présentes à Sainte Maure.

Dans son homélie sur le récit de l’Annonciation, Mgr Delmas relève le contraste entre deux attitudes : « celle de l’homme du jardin de la Genèse, qui désobéit, se cache, a peur de se laisser rencontrer par Dieu ; et celle de la femme de l’Annonciation, disponible à sa volonté. Nous connaissons personnellement ces deux attitudes. Nous sommes des héritiers de cet homme là ; mais également et bien plus profondément des héritiers du Christ venu réparer ce que le 1er homme avait cassé. » « Avec Marie, ce beau visage de l’humanité – auquel nous aspirons du plus profond de nous même – n’est plus un rêve lointain et difficilement accessible, puisque ce visage existe bel et bien en Marie. La Vierge Marie a tant à nous apprendre sur notre destinée, sur notre vocation. » «  Nous aussi sommes conviés à vivre cette confiance qui est celle de la Vierge Marie. » « Sommes nous comme Marie, comme nos prédécesseurs de 1947, dociles aux appels de Dieu ? » « En ce lieu de L’Ile-Bouchard, nous faisons l’expérience qu’accueillir la grâce est plus naturel, plus simple ; sans doute parce qu’en ce lieu nous honorons particulièrement la Vierge Marie qui est comblée de grâce. Elle nous fait comprendre comment accueillir la grâce nous rends heureux, joyeux ; nous rends libre sous le regard de Dieu et des autres. Ici, plus que partout ailleurs, nous chantons avec Marie le chant du Magnificat. »

P. Xavier Malle

Photos du 8 décembre 2014

Photos © Claire Bolze pour L’Homme Nouveau

[wppa type=”slide” album=”11″][/wppa]