Actualités du Sanctuaire Marial de l'Ile-Bouchard

Bibliographie de la Prière pour la France

Pourquoi prier pour la France

Les nations ont-elles une vocation ? Dieu nourrit-il des projets pour la France ? Faut-il prier pour notre pays ?
Ces questions semblent un peu désuètes.. Pourtant, certains épisodes de l’histoire récente et lointaine, quelques grandes figures de saints et de mystiques, ainsi que les papes de notre temps plaident en faveur d’une vocation des nations, et de la France en particulier. Dieu a des ambitions pour notre pays et, par lui, pour le monde.Il nous faut donc prier pour la France, non par nationalisme mais pour qu’elle soit fidèle à sa mission et concoure au bien du monde entier. Il nous faut prier pour la France parce qu’elle en a besoin, parce que Dieu écoute la prière de ses enfants et parce que la prière nous place dans l’espérance.
Ouvrage issu d’un colloque tenu au Puy-en-Velay en 2013, sous la direction de Mgr Henri Brincard, évêque du lieu, et du P. Bernard Peyrous, historien. Avec les contributions de : Card. Paul Poupard, P. Benoît-Dominique de la Soujeolle, Jean-Romain Frisch, Marie-Thérèse Gille, P. Bernard Ardura, Jean-François Chemein, Jean-Christophe Fromantin.

Un chapitre témoigne de la prière pour la France à L’Ile-Bouchard.

Connaître et aimer son pays – Une réflexion chrétienne sur les nations, Bernard Peyrous, Editions de l’Emmanuel 2011

Pourquoi les nations ? Sont-elles indispensables au développement humain ou constituent-elles au contraire des structures dangereuses ? Que signifient les mots “patrie”, “pays”, “Etat” ? Autant de questions qui appellent de vraies réponses. Régulièrement amenée à traiter avec les nations, l’Eglise catholique possède une longue expérience en la matière. En rétablissant le sens profond de l’attachement des hommes à leur patrie, Bernard Peyrous questionne le rôle des nations et, dans une perspective chrétienne, leur potentielle vocation.

Prières pour la France, collectif, Editions Tequi 2012

Ce petit livret nourrira au quotidien la prière du chrétien soucieux de la destinée et de la santé spirituelle de son pays.

Un travail qui permet de revenir aux sources : histoire et vocation de la France, signification du drapeau français, prières de l’office du Sacré-Coeur, prières à la Vierge Marie, à saint Joseph, à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, de Marcel Van, etc.

Les fondations de la France, Michel de Penfentenyo, Editions Tequi 1999

Un livre qui éclaire l’histoire de la France, de Clovis à Charlemagne, période qui semble avoir rebuté les auteurs de manuels, mais sans laquelle on ne peut comprendre notre époque.


Prier pour la France avec sainte Jeanne d’Arc, collectif, Editions Tequi 2012
Grande figure de l’histoire de France, sainte Jeanne d’Arc a donné sa vie pour son Dieu et pour sa Patrie. À l’occasion du 600e anniversaire de sa naissance, prions-la avec ferveur pour notre pays avec les paroles mêmes de Benoît XVI ou encore le Rosaire médité à partir de sa vie. Suivons-la
ensuite dans les rues de Paris pour un pèlerinage et méditons ses plus belles paroles.La vie de sainte Jeanne d’Arc est un exemple courageux pour nous encore aujourd’hui, qui nous entraîne au service de Dieu dans la joie et le don de nous-mêmes.

La vocation chrétienne de la France, Jean-François Chemain, Via Romana 2010
Le débat sur l’identité nationale a relancé la réflexion sur les fondements historiques et religieux de notre Pays. L’auteur a donc choisi d’aborder ici le rôle méconnu joué par le christianisme dans la formation et l’épanouissement de la communauté française. Du baptême de Clovis à l’héroïsme de sainte Geneviève ou de sainte Jeanne d’Arc, de l’Occident de Charlemagne au doux royaume de saint Louis, du vœu de Louis XIII au martyre de Louis XVI, du concordat de Bonaparte aux lois de séparation des Églises et de l’État, Jean-François Chemain ressuscite dans un style vivant et coloré les principaux rendez-vous de notre Histoire avec le sacré. Royaume de Marie, la France est appelée à l’être du Sacré-Cœur en dépit des déchaînements successifs du laïcisme révolutionnaire et des assauts de l’islamisme.
C’est la mise en évidence de cette vocation spirituelle et temporelle de la France « éducatrice des sociétés » dont parlait Jean-Paul II que réussit ce petit livre, sans esquiver la question de sa fidélité de première baptisée en Europe.

Kiffe la France, Jean-François Chemain, Via Romana 2011Voici le témoignage d’un amoureux d’école… dans sa diversité, un regard d’Espérance sur l’avenir de l’école républicaine, la vie d’un enseignant heureux d’échanger au quotidien savoir et expérience avec les plus exclus : enfants d’immigrés, enfants de banlieue difficile, filles et garçons de toutes origines et situations familiales, tous avides de connaissances et reconnaissance.

Revenir à la nation, Jean-Louis Harouel, édition Jean-Cyrille Godefroy 2014 

La France vit aujourd’hui un malaise. Elle ne sait plus très bien d’où elle vient, qui elle est, où elle va, à quoi elle sert. Toute fierté est interdite aux Français, tout rappel de leur identité aussi, constate l’historien et essayiste Jean-Louis Harouel, dans un essai passionnant et tonique, qui est sa marque de fabrique. Et les Français, sans toujours l’avouer, en souffrent. Ils sont victimes d’un « déni de nation ». Pourquoi ?

“France réponds à ma triste querelle”, Dominique Ponneau, Salvator 2014

La France vit aujourd’hui un malaise. Elle ne sait plus très bien d’où elle vient, qui elle est, où elle va, à quoi elle sert. Toute fierté est interdite aux Français, tout rappel de leur identité aussi, spécialiste de l’histoire de l’art – il a été directeur de l’École du Louvre, Dominique Ponnau, est inquiet. Il ne se résout pas à la disparition de son pays. Il cite Joachim du Bellay : « France mère des arts, des armes et des lois/Tu m’as longtemps nourri du lait de ta mamelle/[…] France, France réponds à ma triste querelle/Mais nul, sinon Écho, ne réponds à ma voix »…
godsavelafrance
“God save la France – La religion et la nation”, Vincent Petit, Cerf 2015, 230 pages
À l’heure où la définition, la place et l’usage de la laïcité dans notre pays font plus que jamais débat, il est temps de dresser l’histoire de la relation, en France, entre le pouvoir politique et le fait religieux. Du XVIIe au XXe siècle, de l’Ancien régime à la Ve République, en passant par la Révolution française, le Premier Empire, la Restauration, la IIIe et la IVe République, on découvrira comment nos rois, nos empereurs et nos présidents se sont emparés de cette question, l’ont influencée, et sont allés jusqu’à commander oraison sur intercession. Après comme avant 1905, l’État a continué de légiférer sur la prière en France et à réclamer à l’Église des offices à la gloire de la nation. Aucun des princes ne s’en est vraiment plaint, que l’on pense aux majestueux Te Deum de Charles de Gaulle à Notre-Dame de Paris ou à la dernière volonté de François Mitterrand, « une messe sera possible ». Et ce, jusqu’à nous. Un livre fondamental pour comprendre le sens exact, précis, incarné des mots laïcité, religion, nation.
 
Pour vous procurer ces livres : www.librairie-emmanuel.fr