Témoignages

Témoignages

A l’Ile-Bouchard les grâces reçues sont nombreuses et ne font pas de bruit. Elles découlent souvent de cette phrase : « Je donnerai du bonheur dans les familles ». La famille demeure le lieu du bonheur que Dieu souhaite combler de ses bénédictions.
De nombreux témoignages de grâces parviennent chaque année à l’Ile-Bouchard, par courrier, en posant un ex-voto, par oral auprès des bénévoles de l’Accueil Notre-Dame, ou encore auprès des personnels des maisons d’accueil de Marigny et de Chézelles.
Ils attestent des grâces de guérisons ou de réconciliation reçues par les familles ainsi qu’une redécouverte d’une prière simple et accessible. Les grâces de l’Ile-Bouchard sont destinées à tous.  Jeunes et vieux se réjouiront ensemble.

Supplément au Bulletin Interparoissial  témoignages pour les 70 ans 1947-2017

Si vous aussi vous avez reçu une grâce

à l’occasion d’un pèlerinage ou d’une prière à Notre-Dame de la Prière, vous pouvez en remercier Marie en nous l’écrivant, soit sur papier libre, soit à l’aide du formulaire des témoignages à télécharger ICI; et à nous renvoyer à Paroisse/Sanctuaire de l’Ile-Bouchard, Parvis du Chanoine Ségelle 37220 L’Ile-Bouchard; ou par mail à secretariat(AT)ilebouchard.com (remplacer AT par @).

Voici un exemple de témoignage

Une petite fille épanouie

Un an après notre première participation aux vacances familiales nous souhaitons témoigner du bonheur que la Très Sainte Vierge a donné à notre famille.

Nous avons trois enfants. Notre fille aînée, qui a maintenant cinq ans, avait depuis ses 4 mois de très gros soucis de sommeil qui perturbaient celui de toute notre famille et usait notre vie commune. Un été nous avons porté cette intention auprès de Marie à L’Ile-Bouchard lors du pèlerinage familial de la session. Suite à ce pèlerinage, les nuits de notre fille se sont un peu apaisées mais subsistaient des nombreuses insomnies.

Nous avions prévu de retourner à l’Ile-Bouchard avec des amis au mois de février suivant. En janvier, un mois jour pour jour avant que nous y retournions, notre fille a enfin exprimé sa souffrance. Sa souffrance d’avoir dû supporter les attouchements d’un adulte sans pouvoir nous le dire car « elle n’avait pas les mots ». Elle nous a impressionnés  par la clarté de ses propos et la conscience de la blessure qu’elle porte. Elle a impressionné aussi la psychologue qui la suit depuis février. La police a qualifié de « grande chance » cette parole libérée si jeune et les souvenirs aussi clairs malgré son âge lors des faits. Car les souvenirs avant trois ans sont extrêmement  rares et disparaissent vers 5-7 ans. Nous savons que « cette grande chance » nous vient de la prière de la Sainte Vierge et des prières de nos amis. Et nous remercions Marie qui n’a pas oublié de demander pour ses parents la grâce de porter tout cela dans la paix.

En février, lors du WE à l’Ile-Bouchard, nous avons prié pour la guérison de notre fille et elle a clairement exprimé à Marie son désir d’être guérie des « blessures de son cœur ».

Suite à cela, notre fille s’est apaisée dans son sommeil et dans sa relation aux autres, et notre famille s’est mise à revivre.

Nous sommes retourné à l’Ile-Bouchard durant l’été suivant, pour nous mettre au service des vacances familiales (comment aurions-nous pu faire autrement, nous avons tellement reçu !!).

Lors de la préparation de la journée de pèlerinage, nous rappelons à notre fille que nous sommes venus prier en février pour elle et nous lui demandons si elle veut que l’on marche à cette intention. Elle nous répond que non, elle ne le souhaite pas, car elle est guérie. Elle souhaite marcher pour dire  « Merci à Marie ».  Nous avons donc marché pour remercier Marie du bonheur qu’elle a donné à notre famille.

Merci Seigneur, merci très Sainte Vierge Marie !

Suite à cette deuxième session à l’Ile-Bouchard, la psychologue qui suivait notre fille ne l’a revue que trois ou quatre fois avant d’estimer que le travail était terminé avec elle.

Elle est maintenant une petite fille épanouie, à l’aise dans sa relation aux autres, et très attentive aux détresses de son prochain.

Comment expliquer avec notre raison les miracles ?

Un très bon article de Fabrice Hadjadj, le miracle au service de l’ordinaire, dans le mensuel IlestVivant! de novembre 2012.

Télécharger l’article en PDF : IEV nov 202 les miracles