Actualités du Sanctuaire Marial de l'Ile-Bouchard

Eglise en Touraine – 70e anniversaire du pèlerinage à l’Ile-Bouchard

En 2017, la paroisse Notre-Dame-en-Bouchardais fête le 70e anniversaire du pèlerinage à l’église St-Gilles, comme nous l’explique le père Xavier Malle, curé de la paroisse…

(Extrait de Eglise en Touraine, avril 2017)

Qui est à l’origine de ce pèlerinage ?

Il y a presque 70 ans, du 8 au 14 décembre 1947, 4 petites filles déclarent voir une belle dame dans l’église paroissiale saint-Gilles de L’Ile-Bouchard, qu’ils reconnaîtront par la suite comme étant la Vierge Marie. Depuis 1947, comme l’indiquait Mgr André Vingt-Trois, alors archevêque de Tours, dans son décret du 8 décembre 2001, «  de nombreux catholiques viennent en pèlerinage à l’église paroissiale Saint-Gilles de L’Ile-Bouchard pour y vénérer la Vierge Marie. Ces pèlerinages ont porté de nombreux fruits de grâce. Sans jamais céder à l’attrait du sensationnel, ils développent un esprit de prière et contribuent à la croissance de la foi des participants. » Précisons que ce décret de 2001 n’est pas la reconnaissance de la « surnaturalité » des faits de 1947, sur laquelle l’église ne s’est donc pas encore prononcée, mais le décret d’autorisation du culte public et des pèlerinage. Avant les pèlerins venaient à titre individuels ; depuis 2001, une paroisse, un diocèse, une communauté peut venir officiellement en pèlerinage.

Que viennent, par conséquent, chercher les pèlerins ? Qui viennent-ils prier ?

On va toujours dans un lieu de pèlerinage pour confier une intention. Et à L’Ile-Bouchard, on peut dire que Notre-Dame de la Prière, selon le vocable donné par Mgr Ferrand en 1966, suggère trois intentions aux pèlerins : la prière pour la France – c’est sa 1ère demande « Dites aux petits enfants de prier pour la France… , car elle en a grand besoin. » – , le bonheur dans les familles – c’est sa promesse : « Je donnerai du bonheur dans les familles. », et l’apprentissage de la prière, par ses demande de prière aux enfants, en particulier pour les pécheurs.

Leur prière donne-t-elle des fruits ?

En 1947, à la stupéfaction des observateurs, notre pays a évité la guerre civile et s’est remise au travail. Cette prière pour la France a repris une belle actualité depuis la fameuse Prière Universelle du 15 août 2012 proposé par nos évêques. C’est dans cette lignée qu’avec le mensuel Prier et la Communauté de l’Emmanuel nous avons lancé une neuvaine de prière pour la France de 9 semaines, jusqu’au 1er tour des élections présidentielles, sur www.prierpourlafrance.fr .

Mais il est vrai que la majorité des pèlerins viennent ici pour confier leur famille. Nous sommes un peu un « hôpital de campagne pour la famille », pour reprendre une expression du pape François : 5 sessions familiales l’été, le triduum pascal des jeunes familles, la retraite des parents seuls avec leurs enfants, la retraite des couples en espérance d’enfants, etc. Nous recevons beaucoup de témoignage d’exaucement des prières, par exemple sous forme d’ex-votos à placer dans l’église, ou plus simplement de lettres de témoignages. Nous avons d’ailleurs fait un numéro spécial de notre bulletin paroissial de mars avec certains de ces témoignages. Comme prêtres, nous sommes témoins de ces couples, de ces familles qui repartent renouvelés dans leur amour.

Des pèlerins, il en vient du monde entier ?

Essentiellement de France, même si nous réimprimons régulièrement notre dépliant en anglais pour les autres pays ! Nous recevons environ 80 000  pèlerins par ans, soit un petit château de la Loire. Cela commence d’ailleurs à compter au niveau économique dans notre ruralité.

Que leur avez-vous réservé pour cet anniversaire ?

Je suis effectivement heureux de les inviter à L’Ile-Bouchard en cette année des 70 ans. Ouverte le 25 mars dernier en la fête de l’Annonciation par Mgr Jacques Perrier, ancien évêque de Tarbes-Lourdes, notre année de célébration culminera à l’Assomption 2017. Les 12-13 et 14 août un spectacle nocturne en plein air dans le parc de la Maison Marigny – théâtre, danse, musique, chorale, vidéo – permettra de découvrir ou d’approfondir le témoignage de Jacqueline Aubry. Il introduira la grande fête du 15 août que le Cardinal Philippe Barbarin, primat des Gaules, nous fait l’honneur et la joie de présider. Puis notre archevêque Mgr Aubertin présidera la fête de L’Immaculée Conception le 8 décembre 2016.

Une exposition de photographies artistiques de Claire Artémyz, accompagnée de poésies, permettra tout au long de cette année d’approfondir le message de Notre-Dame de la Prière. Elle est visible tous les après-midi à l’Accueil Notre-Dame.

 C’est donc un évènement qui va bien au-delà du diocèse ?

Oui, en particulier parce que nous sommes à un beau carrefour autoroutier entre l’A10 et l’A85 – l’été, beaucoup s’arrêtent une journée sur le chemin de leurs vacances ; et car nous sommes une région de vacances. Nous les espérons donc nombreux pour le grand spectacle en plein air avant le 15 août. Mais nous espérons aussi nombreux les Tourangeaux qui seront encore dans notre région en août.

Est-ce, enfin, pour votre paroisse  un moyen de fédérer les énergies, de se rassembler autour d’un projet ?

Cela a été toute ma mission : l’enrichissement mutuel des paroissiens et des pèlerins. Ainsi le grand spectacle de l’été est préparé par Jean-Paul et Guillemette Marot, un couple de pèlerin qui dirigent une troupe de théâtre, la troupe de Saint Marc. Mais leurs acteurs pour cet été, ce sont les paroissiens de L’Ile-Bouchard et de Richelieu. Le spectacle est en cours de création depuis la Toussaint 2016, en 4 stages de quelques jours, tous sont bénévoles.

Ces 70 ans sont aussi l’occasion pour les habitants de nos communes de reprendre conscience de la grâce qui leur est faite depuis 1947. L’Ile-Bouchard est une île au trésor, il y a un trésor spirituel !

Retrouvez le PDF

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here